Etre photographe, c’est pour moi voir au-delà des apparences, au-delà de ce sur quoi on se focalise au premier regard : zoomer sur un détail, observer une texture, et attendre l’instant. Cet instant où l’on comprend que c’est la bonne prise, et que l’instant si précieux, si intense et spontané de ce que fut le présent a désormais disparu. Parfois, en observant ces animaux – qui agissent bien souvent comme nous (ou agissons-nous comme eux ?), je me demande s’ils conçoivent la fugacité de ces moments, et à quel point nous nous ressemblons.